Moutai

L'apprécie 3 étapes : Siroter, avaler et expirer



Pour goûter le Moutai, il faut passer par 3 étapes : siroter, avaler, puis expirer.

Ces 3 étapes demandent une grande précision, elles doivent

s’enchaîner tranquillement pour ne faire qu’un. Il faut écouter

son cœur, concentrer son esprit tout en restant détendu, activer ses papilles gustatives et ses nerfs olfactifs, ouvrir ses sens aux différentes molécules de l’alcool, ainsi accomplir le processus parfait dégustation et jouir d’une sensibilité globale.

Siroter consiste à porter le verre à ses lèvres, puis lentement mais habilement à verser une petite gorgée, pour ensuite siroter doucement.

Aspirer consiste à légèrement  inspirer, pour avaler lentement l’alcool, ce qui produira le son naturel de l’aspiration puis de déglutition.

La 3ème étape est  l’extraction des vapeurs d’alcool qui suivent la déglutition, il faut aussi les faire sortir par le nez.

Considéré comme le savoir-faire ancestral acquis par des générations de spécialistes, ce processus de dégustation du Moutai est le quotidien des dégustateurs. Ils sont en mesure de se prononcer sur la concentration en alcool, sur l’année du millésime, et sur les types d’alcool assemblés.

Le parfum laissé une fois le verre vide est une des caractéristiques rend le Moutai si spécial. La fragrance est aussi agréable que laissée lorsque l’on boit le Moutai. Les buveurs inexpérimentés ne sentiront pas la différence. Le parfum et le goût du Moutai sont différents, mais tout aussi intéressants.

Après avoir bu un verre de Moutai il faut rapprocher le verre de son nez pour renifler doucement son parfum, puis inspirer profondément pour que la fameuse fragrance remplisse le corps tout entier. L’esprit du Moutai nous transporte alors dans un autre univers.