Histoire

Une histoire ancienne (Dès 135 av. JC)


Dès 135 av. JC, la ville de Maotai commence à produire l’ancêtre du Moutai,  la liqueur Goujiang, élevée au rang d’offrande impériale par l’empereur Wudi de la dynastie des Han. La ville de Maotai est située dans le nord-est de la province du Guizhou, qui est considérée comme le berceau des alcools chinois. Elle jouit d’un climat idéal, de ressources fluviales abondantes, et d’une population locale maîtrisant des techniques de brassage ancestrales.

Dans l’historiographie chinoise il n’y a pas de date précise de création des premiers ateliers de production dans la ville de Maotai. Cependant, une carte du relief issue de la généalogie de la famille Wu, pendant le règne de l’empereur Li Hualong de la dynastie Ming (1572-1620), fait état de la présence de ce type d’ateliers. C’est à cette époque que la technique unique au monde de distillation cyclique a été élaborée.

D’après les historiens, La Maison de Spiritueux Dahe, est la première fabrique officielle de Moutai. Son nom figurait dans la liste des donations gravées sur la stèle de l’empereur Jiaqing de la dynastie des Qing (1760-1820). Le règne de son successeur  Daoguang (1782-1850), marque le début de la diffusion du Moutai dans les provinces du Sichuan, Hunan et Yunnan. En 1850, la dynastie des Qing entre en conflit avec les Occidentaux, plus particulièrement avec la Grande-Bretagne. La production du Moutai est stoppée pendant la guerre de l’opium et ce n’est qu’en 1862, lors de la première année du règne de l’empereur Tongzhi   (1852), que les ateliers de production sont reconstruits.

Ce n’est pas une histoire, ni une légende mais une période mémorable de l’histoire.

Ce que vous allez lire représente ce qu’aucun voyage en Chine comporaine n’ a pu la mener à tels gloire et espoir . Après un siècle, le temps et l’espace nous ont poussé vers le début du siècle, apportant une imagination infinie. Nos pouvons ressentir les pulsations de cette époque qui nous permettent d’ atteindre un horizon au-delà.